Créé en 2012, Tinder est rapidement devenu la première application de rencontre sur mobile en terme de téléchargement et de nombre de membres actifs. Et la possibilité de swiper pour matcher ou non les photos de célibataires dans votre ville a certainement révolutionné notre manière de draguer et de faire des rencontres. Pour autant, ce type d’application de « dating », basées sur une consommation très rapide des profils et une volonté clairement affichée de faire des rencontres sans lendemain plutôt que d’écrire une histoire à deux plus durable, n’est clairement pas pour tout le monde.

Pour autant, il serait difficile de nier les atouts de Tinder : son interface impeccable, ludique et très simple d’utilisation, son concept terriblement efficace (avec la possibilité de rencontrer des célibataires dans un périmètre réduit) et sa communauté très active, mais aussi très jeune.

J’ai voulu vérifié par moi-même si Tinder méritait toujours autant sa place de grand leader des applications de rencontre en France. Car si je me suis tenu un peu à l’écart des sites de rencontre ces trois dernières années (puisque j’étais en couple), mon récent célibat est l’occasion idéale pour (re)tester Tinder pour vous, et vous faire partager mon avis et expérience.

Pourquoi je me suis inscris sur Tinder

Avant de vous partager mon avis sur Tinder, je me suis posé la question suivante : pourquoi me réinscrire sur Tinder, et non pas tester les nouvelles applications qui se sont créées en mon absence (comme Happn, par exemple). Bien sûr, il y a les réponses évidentes à cette question : comme la gratuité de Tinder (même si Tinder Plus est apparu en cours de route), ou encore la qualité de l’interface, qui selon moi est encore à ce jour inégalée.

Faut-il utiliser Tinder plus pour choper ?

Mais pour être honnête, je crois que ce qui fait encore aujourd’hui le succès de Tinder est le fait qu’il s’agisse de la première application à avoir proposé un concept de rencontre aussi simple et efficace sur mobile. Toutes les autres applications ne sont pour moi qu’une pale copie. La possibilité de faire défiler en quelques clics la photo de centaines de filles sur son portable, l’attente de recevoir un match, l’excitation de savoir que notre target est certainement à quelques mètres de nous et qu’on peut la croiser à tout instant : c’est une sensation que j’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir en réactivant mon compte Tinder.

L’ambiance y est toujours la même. Sur Tinder, on va droit au but et on sait directement en échangeant avec un autre membre qu’il y a déjà cette petite attirance (puisque l’on a tous les deux matché) qui va rendre la conversation beaucoup plus franche, et beaucoup plus excitante. Le feeling passe beaucoup plus que sur les autres applications, où il n’y a pas ce côté instantané et fun qui correspond très bien aux célibataires de ma génération (j’ai 29 ans). Bref, Tinder part déjà sur de très bonnes bases pour cet avis.

Mes premières impressions

Pas trop de soucis de mon côté pour retrouver mes repères sur Tinder. J’ai un peu l’impression d’être rentré « à la maison » après des vacances prolongées. Certaines nouvelles fonctionnalités sont apparues, mais je suis plutôt un adepte des applications gratuites, donc pas de Tinder plus pour moi. Et même si je suis un forcené du swipe, il me faut un certain temps avant d’atteindre les 50 likes. Je ne me sens donc pas particulièrement frustré par cette nouvelle contrainte.

Après avoir créé mon compte (qui est relié à mon compte Facebook, ce que tout le monde n’appréciera pas forcément), sélectionné mes photos (en maillot sur une plage en Thailande, mes dernières vacances en tant que célibataire) m’être géolocalisé et avoir filtré les résultats selon des critères assez précis (sexe, âge, mais aussi proximité géographique) la partie peut commencer !

Et la surprise est plutôt bonne. Les photos qui défilent sur mon portable ne sont pas pour me déplaire. La communauté a un peu rajeuni depuis mon absence, mais il y a autant de jolies filles que dans mes souvenirs et je reconnais même des têtes familières (puisque je me suis connecté à deux pas de mon lieu de travail).

Le choix est tellement vaste que j’en ai même la tête qui tourne… Autant de belles femmes, cela va être difficile de se fixer.

Les premiers jours : tatonnements et recherche d’une bonne accroche

J’ai un peu de mal à me l’avouer, mais Tinder, ce n’est pas exactement comme faire du vélo. Disons que même si mes réflexes reviennent, même après 3 ans en couple, j’ai quelques difficultés à obtenir des réponses à mes messages. Avec une côte de popularité en flèche et de plus en plus de célibataires inscrits sur Tinder, la concurrence est plus rude que ce que je ne pensais et mes phrases d’accroche sont certainement un peu trop rouillées pour fonctionner.

Moi qui pensais qu’un simple copier-coller ferait l’affaire, je dois me rendre à l’évidence. Il va falloir faire un peu mieux mes devoirs et surveiller les profils de mes targets, à la recherche du petit détail qui me permettra de les intéresser.

Heureusement, Floriane, 27 ans, m’attrape au vol avant que je ne jette l’éponge, un peu dégouté par mon taux de réponse, qui n’est pas vraiment celui que j’espérais. Ma blague sur sa photo de profil la fait sourire (ou du moins j’imagine, vu sa réaction), et elle me retourne l’ascenseur en critiquant gentiment les français qui partent tous en Thailande pour faire les fameuses « Full Moon party ». Bon indice : changer ma photo de profil qui est beaucoup moins attrayante que ce que je pouvais penser, et fait certainement un peu « beauf ».

Avis Tinder : retour sur mon expérience sur l'application de rencontre.

On commence à échanger et finissons par nous trouver beaucoup de points communs. On est d’ailleurs tous les deux des habitués du restaurant coréen à quelques rues de chez moi. Une heureuse coincidence qui me permettra de l’inviter à partager un bibimbap au bout d’une vingtaine de messages seulement. Elle met quelques minutes avant de me répondre (suspense), mais finit par accepter. C’est gagné ! Je suis moins rouillé que ce que je pouvais penser, finalement !

Mes premières rencontres sur Tinder

Mon premier rencard grâce à Tinder se passe plutôt bien (et le bibimbap est aussi délicieux que dans mes souvenirs), mais ma rencontre avec Floriane me rappelle un autre petit désagrément des applications de rencontre que j’avais oublié. Les photos ne sont pas toujours aussi fidèles qu’elles le devraient. Et même si Tinder a trouvé un bon moyen de contourner ce problème en vous forçant à choisir la photo de votre profil et celles de votre galerie dans votre profil Facebook, cela ne permet pas toujours d’éviter les petits problèmes de triche (retouche, photo ancienne, etc.). Bref, Floriane n’est pas aussi jolie que ce à quoi je m’attendais. Et même si le feeling passe bien entre nous, ça s’arrêtera malheureusement à un salut un peu gêné après avoir réglé l’addition.

Mon expérience sur Tinder ?

Je ne baisse pas les bras pour autant et reprend ma recherche de la perle rare une fois rentré chez moi. Cette fois-ci, je suis plus à l’aise dans mes phrases d’approche, et ça mord presque immédiatement avec Julie, une jolie serveuse de 26 ans qui travaille à quelques pas de chez moi. Elle me propose très vite de prendre un verre avec elle dans le café d’en face une fois qu’elle aura fini son service, ce que j’accepte immédiatement.

Notre rencard se passe très bien, et finit d’ailleurs chez moi (puisqu’elle travaille dans mon quartier, mais habite à l’autre bout de la ville). C’est d’ailleurs ce que je préfère dans Tinder : l’immédiateté des rencontres, qui permet d’éviter de trop réfléchir au lieu dans lequel se retrouver, ni à la tenue à porter. Tous ces petits détails sont de facto supprimés par la possibilité de se retrouver en quelques minutes, et de prolonger l’alchimie directement IRL, sans qu’elle ne s’émousse dans les jours ou semaines qui peuvent espacer nos échanges sur une application, et ceux autour d’un verre.

Avis Tinder : plutôt pour les one shot que les grandes histoires d’amour

Vous l’avez certainement compris en lisant mon avis sur Tinder : je suis un fan absolu de cette application. Ou en tout cas, elle correspond exactement à ce que je recherche à ce moment de ma vie. En sortant d’une longue relation, je ne compte pas me remettre immédiatement en couple, et Tinder est l’application idéale pour rencontrer d’autres célibataires sans se prendre la tête, puisque tout le monde a à peu près les mêmes intentions : prendre du bon temps, sans forcément s’attacher.

Le gros avantage de Tinder est donc pour moi sa communauté. Sur ce point, je ne lui trouve aucun concurrent potentiel. Avec autant de filles de ma ville inscrites sur l’appli (et la possibilité d’en rencontrer autant, si ce n’est plus, à chacun de mes déplacements, où que je sois dans le monde), Tinder m’offre le confort de savoir que j’ai la possibilité de ne pas finir ma nuit seul si j’en ai envie. Je ne perds pas mon temps à parler des heures sur des sujets sans intérêt dans l’espoir d’intéresser une fille qui me plait. Je sais en la croisant sur Tinder qu’elle a certainement envie de flirter sans arrière pensée, ce qui me va parfaitement.

Comment avoir beaucoup de matchs sur Tinder ?

Par contre, après un certain temps, j’avoue que Tinder peut finir par lasser. Après 6 mois sur l’application, j’ai un peu l’impression d’avoir fait le tour de la question. Mes échanges sur l’application se ressemblent de plus en plus, mes rendez-vous sont de moins en moins excitant : bref, ma relation avec Tinder est entrée dans la terrible phase de la routine.

Maintenant que j’ai envie de quelque chose d’un peu plus sérieux, je crois qu’il est temps de passer à un site un peu plus adapté (comme Meetic, par exemple). Mais j’avoue que le fait d’être sur un pied d’égalité avec les femmes inscrites, et de pouvoir draguer plus librement, me manquera beaucoup.

Les points que Tinder pourrait améliorer

C’est bien connu, rien n’est parfait (même en matière d’application de rencontre). Et si l’équipe de Tinder passe par hasard sur cette page (on ne sait jamais), j’ai quelques petites suggestions à faire pour l’améliorer.

Le premier inconvénient de Tinder est qu’il n’est définitivement pas fait pour ceux qui cherchent une histoire sérieuse. Dans la plupart des cas, ce n’est pas un problème, mais maintenant que je voudrais me poser, j’apprécierais pouvoir accéder à la même plateforme de dating, mais cette fois-ci tournée vers des rencontres plus durables.

Un autre point que je trouve un peu délaissé sur Tinder, contrairement à d’autres applications, est la possibilité de pouvoir étoffer son profil, ajouter plus d’informations, des vidéos, etc. Ce n’est pas encore possible, puisque tout notre profil est basé sur Facebook, mais j’apprécierai retrouver de nouvelles fonctionnalités dans ce domaine dans les prochaines versions de Tinder.